2012 / transition numérique : attention, le web se cloisonne !

Voici les principales tendances médias qui m'ont le plus marqué cette année :

La guerre d'écosystèmes exclusifs s'intensifie avec le renforcement inquiétant des quatre forteresses du web

"GAFA" (Google, Apple, Facebook, Amazon), c'est la nouvelle bande des quatre! Leurs algorithmes dominent le monde. Ajoutons Microsoft, si son retour via Windows 8 réussit, mais aussi Samsung, qui prend la tête du marché des terminaux mobiles et TV.

Ce sont des systèmes essentiellement fermés, de moins en moins inter-opérables, qui compliquent la vie des utilisateurs, mais aussi des entreprises -- notamment des médias --- qui dépendent de plus en plus d'eux. Avec des positions archi-dominantes sur de grands secteurs économiques en croissance (e-commerce, publicité en ligne, réseaux sociaux, vidéo en ligne, search, systèmes d'exploitation, téléphonie mobile...) et surtout sur nos données, stockées dans leurs clouds qu'ils contrôlent.

Côté tuyaux, les opérateurs de télécommunications tentent, au nom des investissements en très haut débit -- mais aussi souvent de l'emploi--, de contester la neutralité des réseaux et l'Internet ouvert. Enfin, les Etats riches s'opposent à ceux en développement, qui veulent davantage contrôler Internet.

Terminaux mobiles : l'avenir est entre nos mains !

Des seuils importants de "l'Internet sur soi" ont été franchis ! Plus de la moitié des Américains et des Français ont désormais un smart phone ! On estime que d'ici à douze à dix-huit mois, 75% des foyers américains auront une tablette, qui n'en est qu'à ses débuts. Dans quelques mois, plus de gens accèderont à l’Internet via mobiles que via des ordinateurs. 

La bataille fait rage ici aussi entre les magasins d'applications natives, les sites mobiles et le nouveau format html5, qui reste incomplet. Les modèle d'affaires pour les médias sont difficiles à trouver sur les mobiles où la pub ne décolle toujours pas.

 La vidéo en ligne se professionnalise ... à moindre coût

L'IndieTV est arrivée ! L'énorme gâteau publicitaire des vieilles chaînes de TV est dans la ligne de mire des galopins de la Silicon Valley: YouTube a investi plusieurs centaines de millions de dollars dans des chaînes thématiques professionnelles, en Amérique du Nord, en Europe et au Japon. Ses plus grosses chaînes américaines, très regardées par les jeunes, ont déjà une audience équivalente aux petites du câble !

Entre temps, Facebook est devenu la 2ème plate-forme vidéo mondiale ! Yahoo! a aussi d'énormes ambitions avec plus d'une cinquantaine de programmes originaux. Netflix, Hulu, Amazon mais aussi désormais Microsoft financent aussi à tout va des créations, films et séries et ouvrent leurs propres studios ! Des millions d'heures de contenus arrivent, souvent 10 ou 100 fois moins chers à produire qu'avant ! Un amateur brillant peut concurrencer un studio d’Hollywood.

Les diffusions en direct en ligne se multiplient (J.O., saut de l'espace, élection US, ...) et quasiment tous les sites de presse font désormais de la vidéo.

La TV se regarde connectés !

La télévision se regarde toujours à plusieurs, mais pas au même endroit ! Plus besoin d'attendre le lendemain pour en parler. La «Social TV », c’est la prise de contrôle spontanée de la TV par le public avec un second écran, pour discuter, recommander et partager.

Elle donne un coup de fouet aux meilleurs programmes de la télévision linéaire. Grâce aux smart phones et aux tablettes, encourageant les conversations autour des émissions sur les réseaux sociaux, le multi-tasking règne !

La télévision intègre progressivement les caractéristiques du web : partage, recommandation, conversation, co-création, co-production.

Les séries TV deviennent le centre de nos divertissements

De Breaking Bad à Bergen, de Mad Men à Game of Thrones, les séries TV - longtemps considérées comme un art mineur -- deviennent le centre de notre culture audiovisuelle de divertissement et un marqueur social très fédérateur.

Dans le même temps, le "box office" américain connaît une chute continue, les salles sont en difficulté. Refusant de faire sa mue, Hollywood est déprimé, les studios réduisent la voilure et prennent moins de risques.

Le journalisme est meilleur à plusieurs ! Surtout s'il est visuel !

Les sites d'infos qui réussissent sont ceux qui agrègent leurs propres contenus originaux avec ceux des autres : Le Huffington Post (qui a décroché un Pulitzer et s'internationalise), BuzzFeed (le site de l'année!), Forbes (500 articles par jour), ou même l'Internaute, passé N°1 en France devant Le Figaro !

Les murs payants dans les journaux se généralisent, mais ne fonctionneront que s'ils produisent des contenus à valeur ajoutée. De nouvelles interfaces de publication, ultra-simplifiées, séduisent : Quartz, Medium, Pinterest....

Mais depuis près de 20 ans, les médias traditionnels d’informations rétrécissent, alors que l’appétit d’information du public, désormais omnivore, ne fait que croître.

Le déluge des données partagées (et vendues) s'amplifie !

Facebook a dépassé le milliard d'utilisateurs et Twitter 200 millions. Chaque jour, 500 années de contenus YouTube sont regardées sur Facebook ! Des centaines de millions de photos y sont postées chaque jour ! Obama a annoncé sa ré-election sur Twitter alors que ne cesse de croître l'anxiété liée aux nombres de "Like" sur nos statuts Facebook et au shoot narcissique des Re-Tweets !

Cette montagne gigantesque de contenus est exploitée - le plus souvent à notre insu - par les nouveaux acteurs dominants qui revendent les traces de nos vies, alimentant un nouveau capitalisme des données, des mots et des images.

Trois outils vedettes !

L'appli de filtres photos Instagram, bien sûr, racheté par Facebook en milieu d'année pour 1 milliard de dollars, est désormais imitée partout.

Entre photo et vidéo sans son, le GIF est devenu une nouvelle forme narrative pour de très courts moments isolés, y compris pour les médias les plus sérieux.

Légère et portée sur soi, la caméra GoPro filme tous les instants de nos existences !

 

Mais aussi, en vrac :

  • L'accélération de la mutation numérique et le début de l'Internet des objets, favorisés par le très très haut débit qui arrive (4G, fibre Google ...) et le recours au "cloud" : être connecté à Internet devient aussi indispensable qu’être branché à l’électricité!  
  • L'essor du "crowd funding", pour financer des contenus et des oeuvres
  • Le "streaming" l'emporte sur le téléchargement: la consommation instantanée passe d’une logique de stock, réactualisé par à coups, à une logique de flux.
  • Le début des soucis d'Apple (produits défectueux), mais aussi de Facebook (entrée en bourse chaotique, doutes croissants sur les données personnelles) et toujours ceux de Microsoft (confusion entre Windows8, RT, et Phone).

Et en cadeau, les 5 meilleurs jouets tech de l'année !

 

A lire aussi

  • Armando

    Mais pourquoi tant de points d'exclamation?

    • Eric Scherer

      Pour le plaisir ! 

  • Guillaume

    Et pourquoi aucun lien hypertexte? C'est dommage...

    • Antoine

       Pour nous laisser le plaisir de fouiner, I suppose !