Plus de 50% des vidéos en ligne seront mobiles d'ici fin 2015

Par Barbara Chazelle, France Télévisions

Près de la moitié des vidéos consommées en ligne l'ont été depuis un terminal mobile au 2ème trimestre 2015. Soit un bond de 74% par rapport à l'année dernière. Et les smartphones n'y sont pas pour rien : le nombre de vidéos visionnées y est 8 fois supérieur à celui des tablettes ce trimestre.

Ooyala, qui vient de publier son Global Video Index pour le deuxième trimestre 2015 (dont sont issus ces chiffres) estime que plus de 50% des vidéos en ligne devraient être mobiles d'ici la fin de l'année.

Le mobile pour toutes les vidéos, pas seulement les formats courts

Ce rapport n'est pas le seul à aller dans ce sens. Selon ZenithOptimedia, le temps passé à regarder de la vidéo en ligne devrait augmenter de 23% dans le monde en 2015 et de 20% supplémentaire sur l'année 2016. La vidéo mobile devrait croître de 44% en 2015 et de 35% en 2016 (vs. respectivement 10% et 7% sur les autres terminaux). Le temps passé à regarder de la vidéo sur mobile devrait ainsi représenter 53% du temps passé à la consommation de vidéo en ligne en 2016.

Le mobile est privilégié pour les contenus courts avec 67% du temps passé à regarder des contenus de moins de 10 minutes et 32% pour des vidéos d'une à trois minutes.

Mais avec des écrans toujours plus imposants, le public rechigne de moins en moins sur la durée de la vidéo :

« De plus en plus de personnes se tournent vers le mobile pour toutes les vidéos, que ce soit de l'info, un épisode de série et même des formats longs premium comme des films » indique Ooyala. [...] « Les consommateurs commencent à fermement adopter le concept selon lequel une vidéo peut être vue sur n'importe quel écran, peut importe le genre. »

Sur le graphique ci-dessous, on voit qu'il n'y a que peu de différence entre le temps engagé à regarder un contenu de 1 à 3 minutes sur mobile et un autre d'une durée supérieure à 10 minutes.

engagement par device

 

Les jeunes restent les principaux consommateurs de vidéos sur mobile, et les considèrent comme « le cœur de leur univers de divertissement. » Ooyala affirme que 57% des 2-12 ans préfèrent regarder des vidéos sur leur mobile car cela leur donne un sentiment d'indépendance en plus de leur permettre de naviguer au sein des contenus.

« Diffuser des vidéos sur mobile n'est pas un élément tactique mais stratégique qui requiert de l'habileté pour engager l'audience avec une expérience proche de la TV, incluant la capacité de surveiller la qualité de service, de fournir un moteur de recherche et de la recommandation qui aident à attirer le public et à utiliser des tactiques diverses de monétisation, toutes soutenues par un éventail de leviers actionnables basés sur des données. »

Le programmatique en progression

En conséquence, les revenus publicitaires sur le mobile sont en net progression : 40 brodcasters et éditeurs européens (panel Ooyala) ont vu leur CPM augmenté de plus de 25% en moyenne et leurs revenus issues du programmatique de 119% entre mars et juin 2015.

pub

Cette croissance s'explique en partie par le nombre de plus en plus important d'accords directs. eMarketers prévoit que les deals directs représentent 42% des dépenses en programmatique d'ici 2016.

« Tout tourne autour du mobile. Des terminaux sur lesquels on regarde la TV jusqu'à la manière dont l'industrie a commencé à traiter les inventaires publicitaires, tous les signes pointent le mobile comme la clé pour un plus gros et un meilleur business TV » a déclaré Jim O’Neill, l'analyste principal de Ooyala.

A lire aussi

  • Aucun article